Pourquoi la Chine est-elle Assise sur la Première Rangée de la Mode

« Les créateurs chinois développent leur influence dans les capitales traditionnellement connues pour la mode comme Londres ou Paris »

« Haizhen Wang incarne les subtiles influences chinoises dans la génération formée en création de l’Ouest »

« La Chine fournit la plus grande partie des bénéfices récoltés par l’industrie de la mode à l’échelle mondiale »

« Les tendances chinoises s’éloignent des couleurs flashy et deviennent plus raffinées » 

De Selfridges à Londres à la 5ème Avenue de New York, la vue des acheteurs chinois affluant vers des magasins de vêtements de luxe est maintenant familière pour beaucoup de pays occidentaux.

Avec son appétit apparemment insatiable pour les marques de luxe européennes et américaines, la Chine représente plus d’un quart du marché mondial du luxe. Et ce nombre tend à augmenter dans le futur, selon certains analystes de marché tel que McKinsey & Co.

Mais les références occidentales croissantes des consommateurs du pays en matière de mode ne sont pas la seule raison pour laquelle les gens parlent de la Chine comme étant en marge des défilés de cette saison à Londres ou à Paris. Une nouvelle jeune génération de créateurs chinois de mode a ainsi provoqué une agitation.

 

image002
Haizhen Wang a remporté le “Fashion Fringe Award”

Alors que la Fashion Week de Paris commence mardi, marquant deux fois par an la rencontre du monde de la mode entre New York, Londres, Milan et Paris, les créateurs chinois sont à nouveau mis en avant dans ces capitales, traditionnellement connues pour leur mode à travers le monde.

Parmi ces créateurs, Haizhen Wang espère montrer que le capital vestimentaire ne se dirige pas seulement d’Ouest en Est, mais aussi vice versa. Originaire de Dalian, dans le Nord-est de la Chine, Haizhen Wang s’est formé au Central Saint-Martins à Londres. Il a obtenu son diplôme en 2005. Wang a par la suite attiré l’attention du monde de la mode l’année dernière après avoir remporté le « Fashion Fringe Award » destinés aux jeunes créateurs, accompagné du chef de création de Burberry, Christopher Bailey.

image004
Haizhen Wang et Christopher Bailey

 Comme beaucoup issus de la nouvelle génération de créateurs d’origine occidentale éduqués à l’Ouest, l’influence de la culture locale de Wang sur son travail est subtile. Bien que sa collection ait été inspirée principalement par l’architecture gothique, Wang affirme que ses racines chinoises influencent tout ce qu’il produit.

Le “Made in China” est finalement cool

« Même si vous ne constatez pas d’éléments orientaux évidents sur mes pièces, tels que des dragons par exemple, l’homme qui a fait cette collection, moi, est chinois et conservera toujours cela, et ce, même si j’ai été formé à l’Ouest », Haizhen Wang.

En outre, parmi cette nouvelle génération de créateurs chinois, on retrouve également l’artiste Huishan Zhang, âgée de 29 ans. Il combine sa formation occidentale, ayant passé un an à travailler chez Dior à Paris, avec son héritage chinois.

image006

Propulsé par les initiés internationaux de la mode en 2013, sa première collection proposée à la boutique « London Browns » a été épuisée en un mois.

Zhang passe plusieurs mois chaque année en Chine. Il achète alors tous ses tissus cousus main près du lieu de son enfance, à Qingdao, sur la côte Est. Il affirme que l’un des grands défis pour les créateurs chinois est de convaincre les gens que le “Made in China” peut également signifier « de haute qualité ».

« Nous essayons vraiment d’apprendre et de montrer aux gens ce dont nous sommes capables », explique Zhang. Il affirme également que la Chine et l’Occident peuvent apprendre beaucoup l’un de l’autre pour ce qui est de la création.

La collection automne-hiver 2013 de Zhang est ainsi clairement influencée par ses origines chinoises. Une pièce en particulier fournit plus qu’un clin d’œil à l’histoire récente de la Chine.

image008
La version du “costume Mao” par Huishan Zhang

Sa version du « costume Mao », symbolisant l’uniformité sous le régime communiste, a été mise à jour comportant de la dentelle rose et des boutons diamants. Il constitue le centre de sa collection. Traditionnellement porté par les hommes, Zhang exprime ainsi que cette pièce veut en partie « donner le pouvoir à la femme et non à l’homme ».

Le travail de Huishan Zhang

Certains créateurs comme Zhang utilisent l’évolution des normes sociales dans la société chinoise. Lui et d’autres ont ainsi noté que les goûts en matière de mode des chinois ont changé avec le temps. Il note aussi combien les choses ont changé depuis la Révolution Culturelle des années 1960 et 1970, lorsque la Chine était en grande partie coupée du reste du monde.

« Nous avons aujourd’hui cette occasion incroyable d’entrer en contact avec le monde entier », exprime Zhang. Il explique que si le peuple chinois avait encore assez récemment des armoires très restreintes, ils ont maintenant un énorme appétit pour la nouvelle mode.

La Chine est aujourd’hui essentielle en ce qui concerne le profit global de l’industrie de la mode. Le cours des actions de Burberry a par ailleurs coulé au début du mois de février après que la Chine ait annoncé qu’elle interdisait la promotion des produits de luxe.

Tom Ford, concepteur et réalisateur dont le nom est presque synonyme de luxe et de mode, affirme qu’il regarde de près l’arrivée à maturation des consommateurs chinois. Ford observe que, au même titre que dans d’autres marchés émergents, la Chine s’éloigne peu à peu des créateurs qui tendent à les caractériser de nouveaux riches. « Leurs goûts deviennent assez raffinés et à égal avec le reste des consommateurs de luxe partout dans le monde … Je pense qu’un changement commence vraiment à se produire en Chine et qu’il va arriver très rapidement ».

Angelica Cheung, rédactrice en chef de Vogue China, affirme que les consommateurs chinois ont connu une grande période d’apprentissage au cours de la dernière décennie et que son magazine a joué un rôle important dans leur éducation en matière de mode.

« Nous insistons constamment sur l’importance de savoir comment apprécier la mode. Ainsi nous informons nos lecteurs sur l’histoire de la couture et les grands couturiers », explique Cheung. « Ce sont des aspects auxquels nos lecteurs avaient peu pris connaissance auparavant en raison des circonstances historiques de la Chine ». Elle ajoute que les créateurs chinois ayant opté pour un marketing de niche augmentent de plus en plus leurs prix non pas en raison d’une loyauté pour leur pays dont ils veulent promouvoir la culture, mais parce que les gens apprécient leurs créations et la qualité qu’ils proposent.

Haizhen Wang admet que, selon lui, son pays d’origine a un énorme potentiel de marché. Cependant, il estime qu’il doit encore intervenir en Europe pour développer sa marque et obtenir une formation qui permettrait aux gros acheteurs de le prendre au sérieux.

« Le système d’éducation de la Chine a beaucoup de chemin à faire avant de pouvoir proposer une formation intéressante à un futur créateur, capable par la suite de créer une marque mondiale sur le marché international », dit-il. « Je suis certain que cela se produira un jour qu’un jour. »

La légende de la mode Giorgio Armani semble être d’accord, déclarant récemment qu’il était certain, lui aussi, que tôt ou tard la Chine pourrait former un créateur qui présenterait par la suite ses œuvres à Londres, Milan ou Paris.

Il faudra peut-être un certain temps avant que la Fashion Week de Beijing (Pékin) soit prise aussi sérieusement que celle de Paris par les professionnels de la mode. Cependant, les personnalités importantes de l’industrie affirment que la Chine est maintenant bien arrivée sur la première ligne de la mode mondiale.

(source: http://www.cnn.com/2013/02/26/world/asia/china-london-fashion-week

par Anne.

A propos d’Interaction Chine

—————————————————————————————————————————–

Une Entreprise Sociale dans le Commerce en Ligne Oeuvrant pour Promouvoir l’Esthétique Orientale à Travers le Monde” 

Aileen & Norman cofondèrent Interaction Chine en 2004 avec une spécialisation dans les produits d’Esthétique Orientale raffinés fait main par les minorités ethniques & les Chinois Han. En ayant des partenariats directs avec les artisans, les créateurs, les maîtres artisans et les tailleurs, et 12 ans d’expérience solide dans le commerce en ligne à travers InteractChina.com, nous sommes bien placés pour faire le lien entre les artisans talentueux dans l’Orient avec le reste du monde, et pour vous fournir directement des produits finement sélectionnés qui sont de bonne qualité et qui correspondent à un goût esthétique.

Jusqu’à l’heure nous proposons 3000+ articles de catégories allant de la Mode Femme, les Vêtements de Kungfu, le Mobilier de Maison, les Bébés & Enfants, Art de la Peinture, Art Textile, Art de la Sculpture, Art des Bijoux Tribaux, Masques Muraux et Instruments de Musique. Notre équipe parle l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et l’italien, et est au service des clients dans le monde entier avec cœur et passion.

P.S. Nous Avons Besoin de Personnes avec une Passion Similaire pour Rejoindre Notre Équipe de Blogueurs

Si vous avez une passion pour écrire à propos de l’Esthétique Orientale dans la Mode, la Décoration de Maison, l’Art & l’Artisanat, la Culture, la Musique, les Livres, et les Activités Caritatives, veuillez nous contacter à bloggers@interactchina.com, nous serions ravis de faire votre connaissance!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s