Instrument de Musique Kazakh du Xinjiang – Dombra

Le Dombra est un luth à manche long en forme de poire, du peuple kazakh de l’Asie Centrale. Il appartient à la famille des luths à deux cordes qui sont très répandus dans l’Asie Centrale.

m5.jpg
Le dombra

Le Nom

Le Dombra en Ouzbékistan et au Tadjikistan, est également appelé Dambura ou Danbura dans le nord de l’Afghanistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan, Dumbura en Bachkirie et au Tatar, Dombor en Mongolie, Dombra au Kazakhstan, Dombira à Xinjiang en Chine. Le nom provient du Tanbur, un instrument persique qui partage certaines de ses caractéristiques avec le turc Komuz. Le Dutar du Turkménistan est également étroitement lié.

 

La Composition

L’instrument est composé d’un corps rectangulaire ou ovale généralement taillé dans un seul morceau de bois, recouvert d’une table d’harmonie en bois, avec un long manche mince. Il n’a généralement pas de frettes, bien que les versions modernes de l’instrument ont ajouté des frettes fixés à intervalles chromatiques. Le dombra est tendu par un seul boyau, ou une corde de nylon, qui passe d’une cheville de réglage en bois à l’extrémité du col, en boucle autour d’un axe à la base du corps et jusqu’à une seconde cheville pour faire deux cordes accordables.

 

Le Jeu

Le Dombra est joué sans un plectre et est gratté assez rapidement avec l’index, ou avec l’index et le pouce. Typiquement, la musique du Dombra alterne entre les rythmes doubles et triples et a un accent général sur les quartes et les quintes en tant qu’intervalles de structure de base, avec la généralisation de la mélodie, plus drone.

m6.jpg
Un homme jouant du dombra

Les Variétés

L’instrument est légèrement différent dans les différentes régions. Le Dombra Kazakh a des frettes et se joue en grattant avec la main ou en utilisant le picking pour chaque corde individuelle, avec une tape occasionnelle sur la surface principale de l’instrument. Alors que les cordes sont traditionnellement faites de babiche, les Dombra modernes sont généralement fabriqués en utilisant des cordes en nylon.

Le Dambura du Turkestan et du Badakhshan n’a pas de frettes avec un corps et un manche sculpté dans un seul bloc de bois, habituellement le bois de mûrier ou d’abricotier. Le Dambura est joué avec beaucoup de claquement et le grattage sur l’instrument pour aider à donner un son de percussion. Les deux cordes sont faites de nylon ou de boyau. Ils traversent un chevalet court sur un axe à l’autre extrémité du corps. Il y a un petit trou de son dans le dos de l’instrument, tandis que la partie supérieure est en bois épais. Il n’est ni verni ni rempli de quoique ce soit, et comme avec tous les autres instruments afghans il y a une certaine décoration.

Le Dumbura est l’instrument équivalent pour les Tatars et les Bachkirs. Un joueur frappe toutes les cordes en même temps. La corde supérieure effectue le ton bourdon et la corde inférieure exécute la mélodie. Le Dumbura est utilisé comme un instrument solo ainsi qu’un instrument à jouer à plusieurs.

m7.jpg
Des enfants jouant le dombra

Surtout associé à des peuples nomades et pastoraux, le Dombra était traditionnellement utilisé pour jouer des airs de danse, des pièces de programmation en solo, ou pour accompagner des chansons et des contes épiques. Le poète kazakh Abay Qunanbayuli est souvent représenté tenant un Dombra au repos et beaucoup le tiennent en haute estime comme un symbole du nationalisme parmi les nations postsoviétiques de la Communauté d’États indépendants. Néanmoins maintenant, des pièces instrumentales virtuoses sont également fréquentes. En conséquence, le Dombra est devenu un instrument populaire auprès des peuples non-kazakhs dans toute l’Asie centrale, la Russie et les clubs de Dombra aux États-Unis.

 

 

par Veronique veronique@interactchina.com

 

A propos d’Interaction Chine

—————————————————————————————————————————–

“Une Entreprise Sociale dans le Commerce en Ligne Oeuvrant pour Promouvoir l’Esthétique Orientale à Travers le Monde”

Aileen & Norman cofondèrent Interaction Chine en 2004 avec une spécialisation dans les produits d’Esthétique Orientale raffinés fait main par les minorités ethniques & les Chinois Han. En ayant des partenariats directs avec les artisans, les créateurs, les maîtres artisans et les tailleurs, et 10 ans d’expérience solide dans le commerce en ligne à travers InteractChina.com, nous sommes bien placés pour faire le lien entre les artisans talentueux dans l’Orient avec le reste du monde, et pour vous fournir directement des produits finement sélectionnés qui sont de bonne qualité et qui correspondent à un goût esthétique.

Jusqu’à l’heure nous proposons 3000+ articles de catégories allant de la Mode Femme, les Vêtements de Kungfu, le Mobilier de Maison, les Bébés & Enfants, Art de la Peinture, Art Textile, Art de la Sculpture, Art des Bijoux Tribaux, Masques Muraux et Instruments de Musique. Notre équipe parle l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et l’italien, et est au service des clients dans le monde entier avec cœur et passion.

—————————————————————————————————————————–

P.S. Nous Avons Besoin de Personnes avec une Passion Similaire pour Rejoindre Notre Équipe de Blogueurs!

Si vous avez une passion pour écrire à propos de l’Esthétique Orientale dans la Mode, la Décoration de Maison, l’Art & l’Artisanat, la Culture, la Musique, les Livres, et les Activités Caritatives, veuillez nous contacter à bloggers@interactchina.com, nous serions ravis de faire votre connaissance!

 

Instruments de Musique Ouïghours au XinJiang

La musique ouïghoure est accompagnée de nombreux instruments. Les instruments de musique ouïghours d’aujourd’hui sont dérivés des instruments anciens de la région de l’Ouest, de la Chine et des instruments étrangers. Les principaux instruments sont les instruments à cordes, à vent et à percussion. Ici, nous présentons cinq instruments typiques, à savoir le Dutar, le Tambur, le Rawap, le Khushtar, et le Ghijäk.

m34.jpg
Instruments de musique ouïghours

Le Dutar

Un luth à cordes pincées avec un long cou incluant deux cordes en nylon (anciennement soie) accordé à un cinquième ou parfois une quatrième part, avec dix-sept frettes chromatiques. Le Dutar est magnifiquement décorée, comme tous les luths ouïghours, avec des réglages en corne ou en os. Il est utilisé pour accompagner les musiques folkloriques, ainsi que les musiques Muqam. Le Dutar peut être trouvé dans presque tous les foyers ouïghours, et c’est le seul instrument que les femmes ouïghoures ont pratiqué traditionnellement. Il est joué en glissando, principalement avec la chaîne supérieure mais avec une certaine hétérophonie à l’aide du pouce sur la corde inférieure.

m35
Le dutar
m36
Un homme jouant du dutar

Le Tambur

Le plus long luth ouïghour mesure environ 150cm, et est appelé Tambur, il possède cinq cordes métalliques. La mélodie est jouée sur les cordes doubles de droite, en utilisant un plectre métallique (Nakhala) posé sur l’index. Le Tambur est parfois utilisé comme instrument principal dans le Maqam, les musiques folkloriques, les chansons narratives et les pièces instrumentales.

m37.jpg
Le tambur

Le Rawap

Le Rawap est un luth plus court qui est joué en pinçant les cordes avec un plectre en corne. Plusieurs types différents sont joués par les Ouïghours. Le Kashgar Rawap, qui mesure environ 90cm, a un petit corps en forme de cuvette recouverte de peau et cinq cordes en métal, et est décoré avec des cornes d’ornement. Le plus petit Rawap des éleveurs ( le Rawap Qoychi), trouvé dans la région de Khotan, mesure autour des 70cm et est constitué de deux paires ou trois cordes faites avec de l’intestin de mouton. Ces deux types d’instruments sont joués par les chanteurs narratifs. Le Dolan Rawap, instrument principal de Dolan Muqam, a un corde mélodique et plusieurs cordes sympathiques et un corps en forme de poire. Il ressemble plus au Rubâb afghan qu’au Kashgar Rawap. Le Qumul Rawap est similaire à la version Dolan, et est utilisé dans les musiques folkloriques et le Qumul Muqam. Le Kashgar Rowaphos est plus récemment devenu un virtuoso solo professionnel et un instrument d’orchestre (Täkämmul Rawap) avec six cordes métalliques. Une basse équivalente au Rawap a également été ajoutée aux orchestres professionnels.

m38.jpg
Le rawap
m39.jpg
Un homme jouant du rawap

Le Khushtar

Instrument de premier plan dans les troupes professionnelles, le violon Khushtar a été développé dans les années 1960, avec sa forme inspirée par les arts murales dans les caves de Bouddha dans l’ancienne époque en XinJiang. Il est accordé et courbé comme le Ghijak professionnel, mais son ton est plus faible et plus doux, puisque l’ensemble de l’instrument est en bois. On le trouve aussi dans les versions de soprano et ténor.

m40
Le khushtar
m41
Les détails ornementaux du khushtar

Le Ghijäk

m42.jpg
Le ghijak

Un violon avec une table d’harmonie tapissé en peau tendue. Le plus grand des Ghijaks ouïghours se trouve parmi les Dolan. Il est composé d’une corde mélodique faite de crin de cheval et de plusieurs cordes sympathiques en métal. Le ghijak Qumul a deux cordes frottées accordé à un cinquième à part, et six à huit cordes sympathiques. Les premiers documents historiques chinois rapportent qu’un instrument à archet tendu de crin de cheval a été utilisé dans la région Qumul, mais l’instrument contemporain qui est probablement un hybride assez récent entre le violon chinois Erhu et le Ghijak ouïghour témoigne de l’influence culturelle chinoise dans cette partie la plus orientale du Xinjiang. Le Ghijäk qui est maintenant joué par des musiciens professionnels a été adapté dans les années 1950. Aujourd’hui ses quatre cordes métalliques sont accordées comme le violon, mais sa technique de jeu est plus proche du violon iranien, tenu sur le genou, l’archet est maintenu de manière lâche dans la main, paume vers le haut et les cordes sont pressées contre l’archet en faisant pivoter l’instrument. Ce Ghijak se retrouve également dans les versions de soprano et téno

par Veronique veronique@interactchina.com

A propos d’Interaction Chine

—————————————————————————————————————————–

“Une Entreprise Sociale dans le Commerce en Ligne Oeuvrant pour Promouvoir l’Esthétique Orientale à Travers le Monde”

Aileen & Norman cofondèrent Interaction Chine en 2004 avec une spécialisation dans les produits d’Esthétique Orientale raffinés fait main par les minorités ethniques & les Chinois Han. En ayant des partenariats directs avec les artisans, les créateurs, les maîtres artisans et les tailleurs, et 10 ans d’expérience solide dans le commerce en ligne à travers InteractChina.com, nous sommes bien placés pour faire le lien entre les artisans talentueux dans l’Orient avec le reste du monde, et pour vous fournir directement des produits finement sélectionnés qui sont de bonne qualité et qui correspondent à un goût esthétique.

Jusqu’à l’heure nous proposons 3000+ articles de catégories allant de la Mode Femme, les Vêtements de Kungfu, le Mobilier de Maison, les Bébés & Enfants, Art de la Peinture, Art Textile, Art de la Sculpture, Art des Bijoux Tribaux, Masques Muraux et Instruments de Musique. Notre équipe parle l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et l’italien, et est au service des clients dans le monde entier avec cœur et passion.

—————————————————————————————————————————–

P.S. Nous Avons Besoin de Personnes avec une Passion Similaire pour Rejoindre Notre Équipe de Blogueurs!

Si vous avez une passion pour écrire à propos de l’Esthétique Orientale dans la Mode, la Décoration de Maison, l’Art & l’Artisanat, la Culture, la Musique, les Livres, et les Activités Caritatives, veuillez nous contacter à bloggers@interactchina.com, nous serions ravis de faire votre connaissance!