Pourquoi la Chine est-elle Assise sur la Première Rangée de la Mode

« Les créateurs chinois développent leur influence dans les capitales traditionnellement connues pour la mode comme Londres ou Paris »

« Haizhen Wang incarne les subtiles influences chinoises dans la génération formée en création de l’Ouest »

« La Chine fournit la plus grande partie des bénéfices récoltés par l’industrie de la mode à l’échelle mondiale »

« Les tendances chinoises s’éloignent des couleurs flashy et deviennent plus raffinées » 

De Selfridges à Londres à la 5ème Avenue de New York, la vue des acheteurs chinois affluant vers des magasins de vêtements de luxe est maintenant familière pour beaucoup de pays occidentaux.

Avec son appétit apparemment insatiable pour les marques de luxe européennes et américaines, la Chine représente plus d’un quart du marché mondial du luxe. Et ce nombre tend à augmenter dans le futur, selon certains analystes de marché tel que McKinsey & Co.

Mais les références occidentales croissantes des consommateurs du pays en matière de mode ne sont pas la seule raison pour laquelle les gens parlent de la Chine comme étant en marge des défilés de cette saison à Londres ou à Paris. Une nouvelle jeune génération de créateurs chinois de mode a ainsi provoqué une agitation.

 

image002
Haizhen Wang a remporté le “Fashion Fringe Award”

Alors que la Fashion Week de Paris commence mardi, marquant deux fois par an la rencontre du monde de la mode entre New York, Londres, Milan et Paris, les créateurs chinois sont à nouveau mis en avant dans ces capitales, traditionnellement connues pour leur mode à travers le monde.

Parmi ces créateurs, Haizhen Wang espère montrer que le capital vestimentaire ne se dirige pas seulement d’Ouest en Est, mais aussi vice versa. Originaire de Dalian, dans le Nord-est de la Chine, Haizhen Wang s’est formé au Central Saint-Martins à Londres. Il a obtenu son diplôme en 2005. Wang a par la suite attiré l’attention du monde de la mode l’année dernière après avoir remporté le « Fashion Fringe Award » destinés aux jeunes créateurs, accompagné du chef de création de Burberry, Christopher Bailey.

image004
Haizhen Wang et Christopher Bailey

 Comme beaucoup issus de la nouvelle génération de créateurs d’origine occidentale éduqués à l’Ouest, l’influence de la culture locale de Wang sur son travail est subtile. Bien que sa collection ait été inspirée principalement par l’architecture gothique, Wang affirme que ses racines chinoises influencent tout ce qu’il produit.

Le “Made in China” est finalement cool

« Même si vous ne constatez pas d’éléments orientaux évidents sur mes pièces, tels que des dragons par exemple, l’homme qui a fait cette collection, moi, est chinois et conservera toujours cela, et ce, même si j’ai été formé à l’Ouest », Haizhen Wang.

En outre, parmi cette nouvelle génération de créateurs chinois, on retrouve également l’artiste Huishan Zhang, âgée de 29 ans. Il combine sa formation occidentale, ayant passé un an à travailler chez Dior à Paris, avec son héritage chinois.

image006

Propulsé par les initiés internationaux de la mode en 2013, sa première collection proposée à la boutique « London Browns » a été épuisée en un mois.

Zhang passe plusieurs mois chaque année en Chine. Il achète alors tous ses tissus cousus main près du lieu de son enfance, à Qingdao, sur la côte Est. Il affirme que l’un des grands défis pour les créateurs chinois est de convaincre les gens que le “Made in China” peut également signifier « de haute qualité ».

« Nous essayons vraiment d’apprendre et de montrer aux gens ce dont nous sommes capables », explique Zhang. Il affirme également que la Chine et l’Occident peuvent apprendre beaucoup l’un de l’autre pour ce qui est de la création.

La collection automne-hiver 2013 de Zhang est ainsi clairement influencée par ses origines chinoises. Une pièce en particulier fournit plus qu’un clin d’œil à l’histoire récente de la Chine.

image008
La version du “costume Mao” par Huishan Zhang

Sa version du « costume Mao », symbolisant l’uniformité sous le régime communiste, a été mise à jour comportant de la dentelle rose et des boutons diamants. Il constitue le centre de sa collection. Traditionnellement porté par les hommes, Zhang exprime ainsi que cette pièce veut en partie « donner le pouvoir à la femme et non à l’homme ».

Le travail de Huishan Zhang

Certains créateurs comme Zhang utilisent l’évolution des normes sociales dans la société chinoise. Lui et d’autres ont ainsi noté que les goûts en matière de mode des chinois ont changé avec le temps. Il note aussi combien les choses ont changé depuis la Révolution Culturelle des années 1960 et 1970, lorsque la Chine était en grande partie coupée du reste du monde.

« Nous avons aujourd’hui cette occasion incroyable d’entrer en contact avec le monde entier », exprime Zhang. Il explique que si le peuple chinois avait encore assez récemment des armoires très restreintes, ils ont maintenant un énorme appétit pour la nouvelle mode.

La Chine est aujourd’hui essentielle en ce qui concerne le profit global de l’industrie de la mode. Le cours des actions de Burberry a par ailleurs coulé au début du mois de février après que la Chine ait annoncé qu’elle interdisait la promotion des produits de luxe.

Tom Ford, concepteur et réalisateur dont le nom est presque synonyme de luxe et de mode, affirme qu’il regarde de près l’arrivée à maturation des consommateurs chinois. Ford observe que, au même titre que dans d’autres marchés émergents, la Chine s’éloigne peu à peu des créateurs qui tendent à les caractériser de nouveaux riches. « Leurs goûts deviennent assez raffinés et à égal avec le reste des consommateurs de luxe partout dans le monde … Je pense qu’un changement commence vraiment à se produire en Chine et qu’il va arriver très rapidement ».

Angelica Cheung, rédactrice en chef de Vogue China, affirme que les consommateurs chinois ont connu une grande période d’apprentissage au cours de la dernière décennie et que son magazine a joué un rôle important dans leur éducation en matière de mode.

« Nous insistons constamment sur l’importance de savoir comment apprécier la mode. Ainsi nous informons nos lecteurs sur l’histoire de la couture et les grands couturiers », explique Cheung. « Ce sont des aspects auxquels nos lecteurs avaient peu pris connaissance auparavant en raison des circonstances historiques de la Chine ». Elle ajoute que les créateurs chinois ayant opté pour un marketing de niche augmentent de plus en plus leurs prix non pas en raison d’une loyauté pour leur pays dont ils veulent promouvoir la culture, mais parce que les gens apprécient leurs créations et la qualité qu’ils proposent.

Haizhen Wang admet que, selon lui, son pays d’origine a un énorme potentiel de marché. Cependant, il estime qu’il doit encore intervenir en Europe pour développer sa marque et obtenir une formation qui permettrait aux gros acheteurs de le prendre au sérieux.

« Le système d’éducation de la Chine a beaucoup de chemin à faire avant de pouvoir proposer une formation intéressante à un futur créateur, capable par la suite de créer une marque mondiale sur le marché international », dit-il. « Je suis certain que cela se produira un jour qu’un jour. »

La légende de la mode Giorgio Armani semble être d’accord, déclarant récemment qu’il était certain, lui aussi, que tôt ou tard la Chine pourrait former un créateur qui présenterait par la suite ses œuvres à Londres, Milan ou Paris.

Il faudra peut-être un certain temps avant que la Fashion Week de Beijing (Pékin) soit prise aussi sérieusement que celle de Paris par les professionnels de la mode. Cependant, les personnalités importantes de l’industrie affirment que la Chine est maintenant bien arrivée sur la première ligne de la mode mondiale.

(source: http://www.cnn.com/2013/02/26/world/asia/china-london-fashion-week

par Anne.

A propos d’Interaction Chine

—————————————————————————————————————————–

Une Entreprise Sociale dans le Commerce en Ligne Oeuvrant pour Promouvoir l’Esthétique Orientale à Travers le Monde” 

Aileen & Norman cofondèrent Interaction Chine en 2004 avec une spécialisation dans les produits d’Esthétique Orientale raffinés fait main par les minorités ethniques & les Chinois Han. En ayant des partenariats directs avec les artisans, les créateurs, les maîtres artisans et les tailleurs, et 12 ans d’expérience solide dans le commerce en ligne à travers InteractChina.com, nous sommes bien placés pour faire le lien entre les artisans talentueux dans l’Orient avec le reste du monde, et pour vous fournir directement des produits finement sélectionnés qui sont de bonne qualité et qui correspondent à un goût esthétique.

Jusqu’à l’heure nous proposons 3000+ articles de catégories allant de la Mode Femme, les Vêtements de Kungfu, le Mobilier de Maison, les Bébés & Enfants, Art de la Peinture, Art Textile, Art de la Sculpture, Art des Bijoux Tribaux, Masques Muraux et Instruments de Musique. Notre équipe parle l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et l’italien, et est au service des clients dans le monde entier avec cœur et passion.

P.S. Nous Avons Besoin de Personnes avec une Passion Similaire pour Rejoindre Notre Équipe de Blogueurs

Si vous avez une passion pour écrire à propos de l’Esthétique Orientale dans la Mode, la Décoration de Maison, l’Art & l’Artisanat, la Culture, la Musique, les Livres, et les Activités Caritatives, veuillez nous contacter à bloggers@interactchina.com, nous serions ravis de faire votre connaissance!

Advertisements

La Première Dame de la Chine démontre son Intérêt pour les Marques Locales

La marque de mode chinoise Exception a entrainé un intérêt croissant et inattendu pour les marques de mode locales après que Peng Liyuan, la première dame chinoise, ait été vue la portant lors d’une visite d’Etat de quatre pays avec son mari, le président Xi Jinping.

Les vidéos de Peng sortant d’un avion portant un trench noir et un sac à main en cuir ont rapidement été diffusées en ligne. Peng a alors été félicitée de son élégance et de son sens de la mode.

image002

« Son sac à main deviendra une icône ! » A déclaré « Shishangbozhu-YY » sur Sina Weibo, le principal service de micro-blogging en Chine.

« Les marques locales sont sur la bonne route ! Le rêve chinois est sur la bonne route ! » A déclaré « Chenjiangningv » sur Sina Weibo.

Les blogueurs spécialisés en mode ont rapidement identifié la tenue de Peng comme étant issue du travail d’Exception, marque basée au Guangzhou.

image004

Établi en 1996 par un couple partageant l’amour de la création, Exception compte maintenant près de 100 magasins de détail en Chine. Son succès provient principalement de ses prix peu élevés et de ses liens proches avec les consommateurs chinois.

Peu de temps après que Peng ait été photographiée portant la marque, la porte-parole d’Exception, Tan Jiayi, a déclaré que la société avait reçu plusieurs demandes d’entrevues et que le site Web de l’entreprise avait planté en raison d’une trop forte fréquentation.

La société a également déclaré que de nombreux clients VIP leur avait demandé si Exception vendait toujours les vêtements portés par Peng. Le magasin Exception à Chengdu a par ailleurs vendu des sacs à main similaires à celui porté par Peng.

LES OBSTACLES RENCONTRÉS PAR LES MARQUES LOCALES

La confiance de la Chine en la mode locale contraste avec sa passion habituelle pour les marques de luxe étrangères.

En dépit d’être les plus grands consommateurs mondiaux de produits de luxe, les chinois ont rarement été des grands fans de leurs propres marques.

À Hong Kong, Macao, Londres et Paris, les acheteurs chinois peuvent être très nombreux chez Louis Vuitton, Hermes et Gucci.

Les voitures de luxe ont également prospéré sur le marché chinois. Le constructeur automobile britannique Bentley Motors a déclaré la semaine dernière qu’il avait vendu un quart de sa production en Chine l’année dernière.

Les chinois, de plus en plus riches, ont été plus nombreux que les consommateurs américains l’année dernière et sont devenus les plus importants consommateurs de produits de luxe dans le monde. Cependant, environ 60 % de leurs achats ont été effectués à l’étranger, selon un rapport publié par la société de conseil Bain & Co.

Après des décennies de rapide croissance économique, la Chine a vu certaines de ses marques locales entrer sur les marchés occidentaux. Parmi eux, le fabricant de télécommunications Huawei et le géant informatique Lenovo aujourd’hui basés à l’étranger.

Cependant, la plupart des marques chinoises restent souvent méconnues des consommateurs étrangers et de nombreux Chinois restent obsédés par les marques de luxe étrangères, surtout en matière de mode.

Le manque de marques concurrentielles nuit aux entrepreneurs chinois et a également poussé le gouvernement à soutenir les marques indigènes.

Le gouvernement envisage d’acheter moins de véhicules, destinés à l’usage des fonctionnaires, à l’étranger. En mars dernier, le ministère de l’Industrie et de la Technologie de l’Information a ainsi publié un projet de catalogue présentant plusieurs modèles automobiles locaux destinés aux membres de gouvernement.

La pression du gouvernement commence par ailleurs à avoir un impact. Le Hongqi H7, un modèle de voiture de luxe fabriqué par China FAW Group Corporation, a par la suite été commandé par plus de 10 gouvernements provinciaux et par certains ministères a déclaré plus tôt ce mois-ci le président de l’entreprise, Xu Xianping.

Cependant, les entreprises chinoises ont encore beaucoup à faire pour développer des marques influentes, a déclaré Xu Haoran, vice-président de l’Association Chinoise des Petites et Moyennes Entreprises.

UN COUP DE POUCE POUR L’INDUSTRIE DE LA MODE LOCALE

Les habitués de cette industrie célèbrent l’attention récente portée à Exception tout en espérant qu’elle engendrera des bénéfices importants, l’industrie de la mode étant en plein essor.

Angelica Cheung, directrice de la rédaction de Vogue China, a déclaré que le buzz formerait de nouvelles opportunités pour les marques chinoises, rivales de leurs homologues occidentales.

Lundi, le secteur du vêtement et du textile a affiché une hausse de 0,5 % sur la bourse chinoise, ralentissant une tendance générale à la baisse et augmentant de moitié les actions du secteur comprenant trois montées par jour de 10 %.

L’impact de Peng a été décrit comme similaire à celui de « l’effet Kate Middleton », un terme inventé pour la Duchesse de Cambridge qui avait attiré l’attention sur la marque de mode britannique Issa après avoir porté l’une de ses robes bleues pour annoncer son engagement.

« La tenue de Peng est susceptible de lancer un intérêt croissant et très fort pour la marque locale », a déclaré ShaoliBryant sur Sina Weibo.

Les chiffres officiels indiquent que l’industrie chinoise du vêtement a gagné 1,51 trillion de yuans (243,4 milliards de dollars américains), indiquant une hausse de 11,2% par rapport à l’année précédente.

Toutefois, de nombreux défis doivent être menés à bien à mesure que l’industrie de la mode gagne en maturité.

Cheung a déclaré que le budget des entreprises chinoises consacré à la promotion de leur marque est faible par rapport à celui des marques étrangères.

« Les entreprises locales rencontrent une concurrence féroce. Des standards plus élevés devraient ainsi être introduis et promus », a déclaré Cheung.

Cependant, Cheung a également noté que les créateurs chinois ont commencé à acquérir une reconnaissance mondiale ainsi qu’une attention des consommateurs locaux qui leur accordent plus de « confiance et de compréhension ».

Su Baoyan, président par intérim de l’Association de la Mode Chinoise, a déclaré que l’industrie de la mode en Chine manquait de créateurs de haut niveau.

« Les créateurs talentueux ne sont pas seulement créatifs, mais aussi capables de contrôler l’ensemble du processus, de la production au marketing”, a déclaré Su.

Dans un commentaire publié mardi, Beijing News a appelé à l’élaboration de produits nationaux de première qualité plutôt qu’à la recherche de profits par le volume de vente.

La tendance que Peng a développée pourrait amener le public à accorder plus d’attention aux vêtements chinois, ce qui donnerait aux marques une occasion rêvée de se faire connaître, selon le journal basé à Beijing.

(source: http://english.cri.cn/11354/2013/03/27/2982s756280.htm)

par Anne.

A propos d’Interaction Chine

—————————————————————————————————————————–

Une Entreprise Sociale dans le Commerce en Ligne Oeuvrant pour Promouvoir l’Esthétique Orientale à Travers le Monde” 

Aileen & Norman cofondèrent Interaction Chine en 2004 avec une spécialisation dans les produits d’Esthétique Orientale raffinés fait main par les minorités ethniques & les Chinois Han. En ayant des partenariats directs avec les artisans, les créateurs, les maîtres artisans et les tailleurs, et 12 ans d’expérience solide dans le commerce en ligne à travers InteractChina.com, nous sommes bien placés pour faire le lien entre les artisans talentueux dans l’Orient avec le reste du monde, et pour vous fournir directement des produits finement sélectionnés qui sont de bonne qualité et qui correspondent à un goût esthétique.

Jusqu’à l’heure nous proposons 3000+ articles de catégories allant de la Mode Femme, les Vêtements de Kungfu, le Mobilier de Maison, les Bébés & Enfants, Art de la Peinture, Art Textile, Art de la Sculpture, Art des Bijoux Tribaux, Masques Muraux et Instruments de Musique. Notre équipe parle l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et l’italien, et est au service des clients dans le monde entier avec cœur et passion.

P.S. Nous Avons Besoin de Personnes avec une Passion Similaire pour Rejoindre Notre Équipe de Blogueurs

Si vous avez une passion pour écrire à propos de l’Esthétique Orientale dans la Mode, la Décoration de Maison, l’Art & l’Artisanat, la Culture, la Musique, les Livres, et les Activités Caritatives, veuillez nous contacter à bloggers@interactchina.com, nous serions ravis de faire votre connaissance!

Les créateurs chinois forment la scène mondiale de la mode (2)

Pour l’icône de la mode chinoise Mark Cheung, un créateur chinois exceptionnel doit avoir une compréhension profonde de sa propre culture et de ses racines pour pouvoir réaliser de belles œuvres.

image001

Cheung est considéré comme le représentant de la première génération de créateurs chinois. Son défilé de mode annuel est ainsi considéré comme l’événement le plus important dans le cercle de la mode chinoise. L’homme de 45 ans a de nombreuses casquettes car il est également le vice-président de la « China Association of Fashion Design » et le président du « China Fashion Committee of Asia Fashion Union ».

Alors que les collections de Zhang sont composées d’éléments ethniques sous-jacents, le travail de Cheung a largement été reconnu comme intégrant les paysages et les symboles de la Chine comme des motifs essentiels.

Depuis 2000, le créateur organise des défilés de mode tous les ans avec des paysages représentatifs du pays et de sa culture. La collection « Soul of the Nations » représente les styles splendides et variés des 56 minorités, « Royal Flavour » fait rayonner la gloire et le luxe de la royauté dans les différentes dynasties du passé, « La Cité Interdite » reproduit la beauté et la grandeur des vieux bâtiments et « South China » rend compte des paysages magnifiques composés par les anciennes villes et jardins.

image003

Toutes les collections de Cheung sont connues pour leur riche palette de couleurs comprenant des blancs purs ou des tons plus foncés tels que le marron, le jade, le rouge vif ou le jaune brillant de la Cité Interdite Impériale. La fascination de Cheung pour les anciennes constructions peut être constatée dans son utilisation fabuleuse de la symétrie, de la coupe en biais, du pliage, du découpage de la dentelle, des fagotes, des sequins et des perles. Ces méthodes combinées à de l’innovation ont permises à Cheung de faire fusionner sa culture traditionnelle avec une mode à la pointe.

Cependant, contrairement à Mark Cheung et Zhang Zhifeng, le jeune créateur Ma Ke a pris une toute autre voie.

image005

Ma a fait sensation en février dernier lors de ses débuts durant la saison du prêt-à-porter à Paris. On y a vu plus un art de performer qu’un réel défilé de mode puisque ses modèles sont apparus couverts de boue tant sur leurs vêtements que sur leur peau, tels les guerriers de l’armée de terre cuite de l’empereur Qinshihuang.

image007

Animée par le succès de sa marque Exception, vendue dans une 50aine de boutiques en Chine, elle a récemment lancé sa ligne de haute couture nommée Wuyong (« inutile » en chinois).

Récemment, lors de la Fashion week de Paris, son invitation à montrer en marge des collections présentées par les grandes maisons de couture a été une première pour la Chine qui s’était déjà faite remarquer depuis 2006 dans le prêt-à-porter parisien.

La créatrice chinoise est également la seule nouvelle venue de cette saison parmi les quelques 20 futurs invités à montrer sa collection aux côtés des maisons officiellement jugées dignes de la distinction « haute couture ».

Ma a abandonné certains éléments chinois stéréotypés tels que les colliers de stand ou les broderies sur ses créations. En revanche, elle utilise du coton et du lin dans toutes ses collections et se concentre sur des styles simples et naturels aux tons blancs, marrons, gris et bleus.

image009

« Promouvoir la mode chinoise ne signifie pas respecter les icônes chinoises. Les motifs très chinois ne sont pas à la mode et peuvent difficilement être acceptés par la mode internationale », a déclaré Ma. Une croyante dans la philosophie de Lao Zi qui voit les vêtements comme des serviteurs de l’âme de celui qui les porte, Ma Ke est reconnue pour ses vêtements silencieux, biologiques et réfléchis à la fois créatifs et expérimentaux. Elle a été ainsi décrite par Le Monde et Vogue de génie et sa collection a été saluée telle une œuvre d’art éternelle.

 

par Anne.

A propos d’Interaction Chine

—————————————————————————————————————————–

Une Entreprise Sociale dans le Commerce en Ligne Oeuvrant pour Promouvoir l’Esthétique Orientale à Travers le Monde” 

Aileen & Norman cofondèrent Interaction Chine en 2004 avec une spécialisation dans les produits d’Esthétique Orientale raffinés fait main par les minorités ethniques & les Chinois Han. En ayant des partenariats directs avec les artisans, les créateurs, les maîtres artisans et les tailleurs, et 12 ans d’expérience solide dans le commerce en ligne à travers InteractChina.com, nous sommes bien placés pour faire le lien entre les artisans talentueux dans l’Orient avec le reste du monde, et pour vous fournir directement des produits finement sélectionnés qui sont de bonne qualité et qui correspondent à un goût esthétique.

Jusqu’à l’heure nous proposons 3000+ articles de catégories allant de la Mode Femme, les Vêtements de Kungfu, le Mobilier de Maison, les Bébés & Enfants, Art de la Peinture, Art Textile, Art de la Sculpture, Art des Bijoux Tribaux, Masques Muraux et Instruments de Musique. Notre équipe parle l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et l’italien, et est au service des clients dans le monde entier avec cœur et passion.

P.S. Nous Avons Besoin de Personnes avec une Passion Similaire pour Rejoindre Notre Équipe de Blogueurs

Si vous avez une passion pour écrire à propos de l’Esthétique Orientale dans la Mode, la Décoration de Maison, l’Art & l’Artisanat, la Culture, la Musique, les Livres, et les Activités Caritatives, veuillez nous contacter à bloggers@interactchina.com, nous serions ravis de faire votre connaissance!

Le Créateur de Mode Chinoise affiche la Beauté de la Tradition La Culture Chinoise du monde – Inspiré par l’Art et la Tradition

image001

Chu Yan a marqué les esprits par ses quelques remarquables succès à la fois en tant qu’enseignante lorsqu’elle a acquis une expérience pédagogique qui l’a enrichie au Beijing Institute of Fashion Technology (BIFT, premier établissement éducatif associé à la mode en Chine) au cours des 10 dernières années et en tant que créatrice de mode lorsqu’elle a remporté les prix de création de nombreux concours nationaux et internationaux. Elle a également créé sa propre marque de mode « Chuhe Tingxiang » en 2011. Au cours des dernières années, Chu s’est engagée à démontrer au monde la beauté artistique des robes chinoises.

Des Tendances Chinoises Surprenantes

Le Centre Culturel de Chine (créé par le gouvernement chinois et comprenant des points de vente dans de nombreuses villes du monde), situé sur la rive gauche de la Seine à Paris, a rempli une maison entière dans la soirée du 25 février 2013 lorsque les modèles chinois et français se pavanaient le long des trottoirs en rappelant les dernières tendances chinoises.

Ce spectacle a été parrainé par le Centre Culturel Chinois mais aussi par le Centre International d’Echanges Culturels (sous le ministère Chinois de la Culture) à Paris. La mode de Chu Yan présentée par 29 modèles portant ses créations a impressionné de nombreux spectateurs. Parmi eux, beaucoup de célébrités et de personnes provenant de milieux culturels chinois ou français, de la mode ou des affaires ont partagé leurs impressions favorables à propos des œuvres de la jeune créatrice chinoise.

Chu, né en 1975, a été embauché en 2001 en tant qu’enseignant à l’Institut de Technologie de la mode de Beijing (BIFT) après avoir obtenu sa maîtrise en création de mode dans cette même institution. Dix ans plus tard, elle créait sa propre marque de mode “Chuhe Tingxiang”.

Chu a utilisé la méthode de la teinture végétale (une ancienne méthode de teinture chinoise dans laquelle des extraits de fleurs et de plantes sont utilisés pour teindre les matériaux) dans ses créations de vêtements pour le printemps et l’été 2013. Elle espérait avec cette méthode que les gens percevraient l’aspect élégant et serein en plus de magnifique de la culture traditionnelle chinoise. Aujourd’hui, les couturiers de Chu développent de nouveaux styles pour les fournisseurs de vêtements de marques célèbres.

« Le Centre Culturel Chinois de Paris prévoit d’organiser des défilés chaque année pour offrir aux créateurs de mode chinoise l’opportunité de montrer leur talent », explique Chu. « J’ai la chance d’être le premier créateur chinois choisi par le centre ».

Chu est reconnaissant envers les modèles étrangers qui ont fait un effort supplémentaire en recevant une formation, avant le spectacle, leur permettant de s’habituer à défiler sur le podium au rythme des mélodies lentes jouées sur le guqin (instrument chinois à sept cordes pincées similaire à la cithare).

(source: http://www.womenofchina.com.cn/html/report/6105-1.htm)

 

par Anne.

A propos d’Interaction Chine

—————————————————————————————————————————–

Une Entreprise Sociale dans le Commerce en Ligne Oeuvrant pour Promouvoir l’Esthétique Orientale à Travers le Monde” 

Aileen & Norman cofondèrent Interaction Chine en 2004 avec une spécialisation dans les produits d’Esthétique Orientale raffinés fait main par les minorités ethniques & les Chinois Han. En ayant des partenariats directs avec les artisans, les créateurs, les maîtres artisans et les tailleurs, et 12 ans d’expérience solide dans le commerce en ligne à travers InteractChina.com, nous sommes bien placés pour faire le lien entre les artisans talentueux dans l’Orient avec le reste du monde, et pour vous fournir directement des produits finement sélectionnés qui sont de bonne qualité et qui correspondent à un goût esthétique.

Jusqu’à l’heure nous proposons 3000+ articles de catégories allant de la Mode Femme, les Vêtements de Kungfu, le Mobilier de Maison, les Bébés & Enfants, Art de la Peinture, Art Textile, Art de la Sculpture, Art des Bijoux Tribaux, Masques Muraux et Instruments de Musique. Notre équipe parle l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et l’italien, et est au service des clients dans le monde entier avec cœur et passion.

P.S. Nous Avons Besoin de Personnes avec une Passion Similaire pour Rejoindre Notre Équipe de Blogueurs

Si vous avez une passion pour écrire à propos de l’Esthétique Orientale dans la Mode, la Décoration de Maison, l’Art & l’Artisanat, la Culture, la Musique, les Livres, et les Activités Caritatives, veuillez nous contacter à bloggers@interactchina.com, nous serions ravis de faire votre connaissance!

La Mode Chinoise se montre à l’Ouest

Hermès, Louis Vuitton, Prada, Chanel… même les personnes qui ne sont pas intéressées par les produits de luxe peuvent nommer quelques marques et reconnaître leurs logos en Chine aujourd’hui. Les consommateurs chinois sont devenus d’ailleurs si puissants et si obsédés par le luxe que beaucoup de marques considèrent le marché chinois comme le marché le plus fructueux du domaine. A contrario, les amateurs de mode de luxe ne sont pas souvent familiers avec les marques chinoises ailleurs dans le monde.

Bien qu’elles ne soient pas largement reconnues, certaines marques de luxe locales connaissent une croissance significative et démontrent des possibilités de devenir connues dans le futur.

Hong Huang, fondateur de Brand New China (une entreprise ayant pour but de faire connaître les créateurs locaux), a écrit dans son blog plus tôt cette semaine qu’au cours des dernières décennies, l’esthétique et les valeurs de la Chine étaient démontrées à travers la mode traditionnelle. Cependant, avec l’apparition de marques comme Exception de Mixmind, Ziggy Chen, Chictopia et ZUCZUG, la mode chinoise moderne a commencé à se montrer.

Des marques avec du potentiel

La plupart des consommateurs chinois doivent apprendre le concept du « luxe » et les produits qu’ils désirent en plus de se familiariser avec la mode. Les vêtements, les chaussures, les sacs, les montres et les bijoux sont sur la plupart de leurs listes.

Cependant, la conception et la production de ces articles ne sont pas les points forts de la Chine. En raison des différences culturelles et de coutumes, une liste d’articles de luxe typique se veut très différente en Chine : alcool, tabac, porcelaine, meubles et thé. En conséquence, de nombreuses entreprises ayant pour objectif de créer des articles de mode de luxe et qui ne parviennent pas à concurrencer les marques françaises ou italiennes ont recourent à la copie.

« Je ne produis pas un Cartier chinois mais une marque de bijoux qui appartient à la Chine et parle une langue internationale », a déclaré Wang Yunhe, président de Zhaoyi Jewelry, sur sina.com. L’émeraude traditionnellement travaillée par un artisan chinois semble être un peu démodée. Cependant, l’incorporer à un style et une forme modernisés peut transformer cette antiquité en un objet de mode de luxe. Plus important encore, elle intègre ainsi le produit tout en conservant l’émeraude en tant que part entière de la culture chinoise.

image001

Qeelin, une marque qui vend des bijoux, offre à la Chine une autre possibilité de vendre des objets de luxe au monde. Son approche consiste à ouvrir un magasin à Paris pour cibler directement le marché de l’étranger. Après avoir vu de nombreux magasins de grandes marques de luxe à Paris, Chen Ruilin, fondateur et concepteur de Qeelin, a décidé de devenir leur voisin. La boutique de Chen est ainsi décorée d’éléments bouddhistes et chaque article acheté rentre dans le cadre du style signature du magasin.

image003
Magasin Shanghai Tang
image005
Magasin Franz

Ces marques ainsi que Shanghai Tang, née à Hong Kong et comptant aujourd’hui des dizaines de magasins à travers le monde ou Franz Collection, originaire de Taïwan et vendant maintenant de la porcelaine fine dans 56 pays, sont des exemples des sociétés bénéficiant de la réputation bien établie de la Chine dans certaines spécialités.

Cependant, en tant que nouveaux arrivants dans l’industrie mondiale du luxe, ces marques chinoises ne peuvent pas encore se permettre de parler de traditions ou d’histoires légendaires. Ainsi, ils ont encore les moyens d’ajouter une âme à leur nom.

Elles ne se sont pas construites en un jour

Wang Yuexin, rédacteur en chef du Fashion Weekly, a déclaré dans le Global Times que bien qu’il y ait des quelques marques chinoises haut de gamme qui ont relativement réussis à s’intégrer à la mode, elles ne peuvent toujours pas être qualifiée de « marques de luxe », en particulier en ce qui concerne les vêtements. Bien que de grands noms de créateurs chinois apparaissent de plus en plus dans les magazines internationaux et que les robes portées par les actrices chinoises attirent de plus en plus l’attention sur les tapis rouges du monde entier, la renommée et la réputation d’une personne ou d’une robe ne peuvent représenter une marque à elles seules.

image007
NE – Tiger
image009
Le travail de Guo Pei

Zhang Zhifeng NE-Tiger et Rose Studio par Guo Pei sont les marques de mode chinoise les plus célèbres du monde. Ces deux marques ont débuté par la haute couture mais produisent également maintenant des produits de prêts à porter. Cathy Horyn du The New York Times a par ailleurs fait un rapport sur Guo et a hautement apprécié ses idées. Cependant, les deux marques reposent en grande partie sur la réputation personnelle des créateurs et ne sont pas devenues des entreprises en chaîne comme les meilleures marques de luxe sur le marché mondial.

Wang a expliqué que beaucoup d’entrepreneurs et d’entreprises visent un haut niveau, mais que peu ont les ressources et le courage nécessaires pour atteindre leur objectif. Ils comprennent que construire une marque solide et réputée n’est pas une tâche d’une journée. « Les meilleures marques de luxe ont toutes commencé par un créateur avant de se développer pendant un siècle pour finalement transformer un studio de mode en une véritable entreprise mondiale. Seul le temps peut résoudre plusieurs des problèmes que nous rencontrons en ce moment », a déclaré Wang.

Cai Sujian, président de China Luxury Institute, une association enregistrée à Hong Kong, a déclaré que la différence entre les principales marques de mode chinoises et les marques de luxe de classe mondiale perdure principalement dans le contenu qui tient compte de l’originalité, de la popularité, de la qualité des services et du sens culturel.

« C’est pourquoi les produits NE-Tiger et Rose Studio suivent le rythme de la norme mondiale en matière d’artisanat et de qualité même si la marque reste distante dans son ensemble », a déclaré Cai.

La culture est la clé

Dans un article de Michel Gutsatz publié dans Forbes l’année dernière, Qeelin a été décrite comme une marque qui combine la culture traditionnelle chinoise et les méthodes françaises avec succès. Il a souligné que ceci représentait un avantage considérable pour la marque mais que cela ne justifiait pas nécessairement le titre de marque de luxe. Le même phénomène est ainsi observé pour les autres marques chinoises de mode haut de gamme.

« L’âme d’une marque et d’une mode est sa culture. Sans culture, les grands investissements et les prix extrêmement élevés ne peuvent pas définir une marque comme un luxe » , a déclaré Wang.

Cai a souligné qu’une question clé ici pourrait être de se demander si la Chine a une culture moderne claire. Le modernisme, le postmodernisme ou la culture contemporaine en Chine a été fortement influencée par l’Occident. Ainsi le réel développement d’une culture originale peut être mis en doute.

Pour Wang, la culture dont nous parlons ne se réfère pas nécessairement aux symboles : « la Chine est aujourd’hui dans le contexte mondialisé. Tant que les produits sont conçus et fabriqués en Chine, ils représentent le pays, avec ou sans touches chinoises ».

par Anne.

A propos d’Interaction Chine

—————————————————————————————————————————–

“Une Entreprise Sociale dans le Commerce en Ligne Oeuvrant pour Promouvoir l’Esthétique Orientale à Travers le Monde”

Aileen & Norman cofondèrent Interaction Chine en 2004 avec une spécialisation dans les produits d’Esthétique Orientale raffinés fait main par les minorités ethniques & les Chinois Han. En ayant des partenariats directs avec les artisans, les créateurs, les maîtres artisans et les tailleurs, et 10 ans d’expérience solide dans le commerce en ligne à travers InteractChina.com, nous sommes bien placés pour faire le lien entre les artisans talentueux dans l’Orient avec le reste du monde, et pour vous fournir directement des produits finement sélectionnés qui sont de bonne qualité et qui correspondent à un goût esthétique.

Jusqu’à l’heure nous proposons 3000+ articles de catégories allant de la Mode Femme, les Vêtements de Kungfu, le Mobilier de Maison, les Bébés & Enfants, Art de la Peinture, Art Textile, Art de la Sculpture, Art des Bijoux Tribaux, Masques Muraux et Instruments de Musique. Notre équipe parle l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et l’italien, et est au service des clients dans le monde entier avec cœur et passion.

—————————————————————————————————————————–

P.S. Nous Avons Besoin de Personnes avec une Passion Similaire pour Rejoindre Notre Équipe de Blogueurs!

Si vous avez une passion pour écrire à propos de l’Esthétique Orientale dans la Mode, la Décoration de Maison, l’Art & l’Artisanat, la Culture, la Musique, les Livres, et les Activités Caritatives, veuillez nous contacter à bloggers@interactchina.com, nous serions ravis de faire votre connaissance!

L’heureux mariage par Jenny Ji’s

Reconnue comme l’une des principales créatrices et influenceuses de la Chine, la philosophie de conception de Jenny Ji allie le chic chinois à un esprit plus moderne. Ses créations mêlent des éléments traditionnels à de l’intelligence et de l’humour, ce qui donne à son style une signature unique.

Après une formation à l’Instituto Marangoni à Milan, Jenny Ji a travaillé chez Basic Krizia, Missoni Sport et D’A en tant que créatrice et réalisatrice visuelle.

image001

Jenny Ji a fondé sa marque éponyme, « La vie par Jenny Ji » en 2002, une marque de mode et de style de vie qui combine l’essence de la sophistication chinoise avec une confection contemporaine. La marque va de pair avec une population composée de jeunes femmes indépendantes en constante augmentation.

image003

Depuis qu’elle a lancé sa propre marque de vêtements, beaucoup d’adeptes fidèles de Ji lui ont demandé de réaliser leur robe de mariée. « En fait, je n’aime pas la plupart des robes de mariée en Chine. Les filles portent toujours les mêmes robes avec d’énormes jupes de princesse, ainsi la plupart des épouses se ressemblent », dit-elle. « J’ai finalement dit : « D’accord, laissez-moi faire un essai ».

image005

La collection de robes de mariée de Ji est définie par sa signature : une simple élégance et un style chinois moderne. Une robe qui sera présentée dans une publicité sur les cosmétiques Shiseido est par exemple faite de dentelle blanche classique mais décorée d’un magnifique ruban rouge autour de la taille, rajoutant une touche colorée au modeste train de la robe. Une autre robe présente son caractère chinois grâce au « double bonheur » en bas du dos, ajoutant une touche de créativité et de générosité traditionnelles.

image007

« Beaucoup d’épouses viennent nous voir et en demande trop. Elles veulent une robe qui les fera paraître plus jeune, plus mince, parfaite » selon Ji. « Mais je pense que les femmes doivent se rappeler que ce ne sont pas des modèles et que cela devrait être le moment dans leur vie durant lequel elles devraient être le plus comme elles sont. »

« La chose la plus importante ne sont pas les vêtements. La robe ne peut pas être plus belle que la mariée », ajoute-t-elle.

Une chose après l’autre a donné à Ji l’idée de se plonger dans la création de lingerie, ce qui n’aurait pas été le cas si elle n’avait pas vu des futures mariées avoir des difficultés à en trouver pour compléter et s’associer à leurs robes.

« Il n’y a pas de style de lingerie » selon Ji, montrant sur son ordinateur portable des maquettes de certains des 30 modèles de lingerie sortant en mars. « Beaucoup de mes clients ne pouvaient pas trouver de lingerie qui ne changerait pas la forme de leur robe. Nous avons donc pensé, pourquoi ne pas concevoir des ensembles de lingerie de mariage et de lune de miel ? »

La collection « La Vie lingerie » comprend également des modèles pour la vie quotidienne et de maternité. Peut-être que si elle n’était pas enceinte en travaillant sur cette collection, cette dernière ainsi que les vêtements pour bébés n’auraient pas non plus existé. « Il est si difficile de trouver une belle lingerie de maternité. Lorsque vous êtes enceinte, vous voulez toujours être jolie et ne pas avoir l’air laide avec un gros ventre », dit Ji en riant.

La rencontre de l’Est et de l’Ouest devient un mode de vie

Jenny Ji est une partisante engagée de « la rencontre de l’Est et de l’Ouest », avec des collections modernes s’appuyant sur des éléments culturels particuliers. Sa collection « Tigre bleu en porcelaine » de 2010 a par exemple été inspirée de la porcelaine chinoise. Le style classique du « Vieux Shanghai » est un élément clé présent dans toutes ses créations en plus d’un style que Jenny Ji ré-invente constamment.

image009

Le Shanghaiist l’a décrite comme une “douce Vivienne Tam” tout en en mettant l’accent sur ses créations éthiques et respectueuses de l’environnement. Jenny Ji regarde ainsi vers l’avenir.

« Nous choisissons quelque chose de traditionnel et nous l’utilisons de manière moderne, le rendant plus à la mode » dit Ji. « Nous sommes fiers de notre histoire et de notre culture, et nous voulons agir pour les conserver et non pas pour les mettre en danger ».

image011

Mais ne vous attendez pas à ce que Ji, qui a d’abord étudié l’économie dans l’espoir de devenir enseignante, fera des Qipaos. Ce n’est tout simplement pas son style.

« Pour moi, les Qipaos sont trop traditionnels et « La Vie » est moderne. Je ne veux pas aller dans le sens contraire », explique Ji.

« Je dis toujours que la mode est quelque chose que je peux contrôler. Il y a tellement de choses que vous ne pouvez pas contrôler dans votre vie, comme votre entreprise, vos revenus ou vos relations. Mais la mode est quelque chose que vous pouvez faire pour vous-même et choisir pour vous-même. »

2011 Vancouver Fashion Week FALL / WINTER COLLECTION — La Vie by Jenny Ji

par Anne.

A propos d’Interaction Chine

—————————————————————————————————————————–

“Une Entreprise Sociale dans le Commerce en Ligne Oeuvrant pour Promouvoir l’Esthétique Orientale à Travers le Monde”

Aileen & Norman cofondèrent Interaction Chine en 2004 avec une spécialisation dans les produits d’Esthétique Orientale raffinés fait main par les minorités ethniques & les Chinois Han. En ayant des partenariats directs avec les artisans, les créateurs, les maîtres artisans et les tailleurs, et 10 ans d’expérience solide dans le commerce en ligne à travers InteractChina.com, nous sommes bien placés pour faire le lien entre les artisans talentueux dans l’Orient avec le reste du monde, et pour vous fournir directement des produits finement sélectionnés qui sont de bonne qualité et qui correspondent à un goût esthétique.

Jusqu’à l’heure nous proposons 3000+ articles de catégories allant de la Mode Femme, les Vêtements de Kungfu, le Mobilier de Maison, les Bébés & Enfants, Art de la Peinture, Art Textile, Art de la Sculpture, Art des Bijoux Tribaux, Masques Muraux et Instruments de Musique. Notre équipe parle l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et l’italien, et est au service des clients dans le monde entier avec cœur et passion.

—————————————————————————————————————————–

P.S. Nous Avons Besoin de Personnes avec une Passion Similaire pour Rejoindre Notre Équipe de Blogueurs!

Si vous avez une passion pour écrire à propos de l’Esthétique Orientale dans la Mode, la Décoration de Maison, l’Art & l’Artisanat, la Culture, la Musique, les Livres, et les Activités Caritatives, veuillez nous contacter à bloggers@interactchina.com, nous serions ravis de faire votre connaissance!

La Première Dame de Chine Attire l’attention du public sur la Mode Chinoise

Michelle Obama n’a plus le « privilège » d’être la « Première Dame de la mode », dont le choix des « créateurs » stimule l’économie grâce à des « pièces favorables au budget » qui sortent ensuite rapidement des étagères. Peng Liyuan, conseillée par de nombreux internautes chinois comme Diyi Furen (ancienne première dame), a commencé l’effet “Peng” en Chine, dans un état d’esprit similaire à celui adopté durant “l’effet Kate Middleton”. Non seulement elle a créé une sorte de frénésie de la mode parmi les Chinois, mais elle a également envoyé une bourse destinée aux marques chinoises de mode locales à hauteur de 0,5% le lendemain de ses débuts à l’international avec son mari Xi Jinping, président chinois, qui faisait sa première visite d’état. Les vêtements continuent ainsi d’être rentables depuis le marché boursier chinois.

image001

Quelques photos de Peng portant différentes robes et costumes lors de son voyage à l’étranger en tant que Première Dame de Chine.

Peng Liyuan, jugée par les médias occidentaux comme étant « gracieuse » et « glamour », était populaire auprès du public chinois avant de devenir première dame en raison de sa carrière de chanteuse et d’entraîneur célèbre en plus de son soutien aux causes sociales, étant ambassadrice du ministère chinois de la Santé pour la prévention du VIH / sida et de l’OMS pour la tuberculose et le VIH / sida. Ses élégants débuts internationaux ont eu un succès instantané avec les Chinois qui, comme toujours, ont réussi à constater que la marque du sac en cuir noir de Peng ainsi que de son « trench noir élégant à double boutons » sont les œuvres d’une marque basée au Guangzhou nommée “Exception De MIXMIND “, ce malgré le silence sur les détails personnels des dirigeants chinois et de leur famille de coutume.

Pendant la nuit, « Exception » est devenu un mot très recherché sur Internet en Chine. Presque instantanément après les images de Xi et Peng à Moscou, des manteaux du même style que Peng’s ont été mis en vente se servant de la première dame comme modèle photo lorsqu’elle faisait de l’avion à Moscou pour promouvoir les ventes sur taobao.com, un site de vente en ligne populaire comme Ebay. Le manteau a ainsi été vendu à 499 yuans (environ 81 $).

La censure Internet en Chine est ensuite intervenue. Les publicités contenant des articles similaires au sac à main et au manteau de Peng ont été rapidement supprimés par l’ « incertain » taobao.com par peur qu’ils puissent connaître des problèmes en raison de la “sensibilité” du sujet Peng Liyuan.

Weibo, l’équivalent Twitter, a également posté de nombreuses images illustrées de la Première Dame au style raffiné que les utilisateurs définissent comme représentant bien la Chine. Le nom complet de Peng et les mots “Première Dame” ne semblent pas avoir été bloqués par la censure sur la fonction de recherche de Weibo, probablement en raison de ces réactions très positives. Cependant, les termes « Peng Liyuan même style » et « Première dame même style » ont été bloqués.

La frénésie d’Internet n’était que la surface émergée de l’iceberg définie par l’effet “Peng”, qui s’est répandu à travers le pays. De nombreux rapports ont été opérés au sujet des clients qui se débrouillent pour obtenir des articles similaires à ceux observés dans les tenues et accessoires des débuts de Peng dans les magasins de détail d’Exception. Le site Web d’Exception qui ne pouvait apparemment pas résister à la montée brutale des visiteurs, s’est effacé le 26 mars pour revenir un jour plus tard. Mao Jihong, fondateur d’Exception, aurait par ailleurs prévu de « disparaître » pendant une certaine période parce que trop de gens le cherchaient.

image003
Peng Liyuan

Le choix délibéré de Peng pour les marques nationales a été appelé « Style Peng Liyuan » par les internautes chinois. Certains médias chinois le considèrent comme un encouragement aux entreprises artisanales de la mode, ce qui a redonné l’espoir que cela « changera l’esprit des gens sur la fabrication du « Made in China » au moins à court terme ». Beaucoup de gens ont profité de cette occasion pour défendre le renouveau des marques nationales chinoises. Peng, dont la popularité croît de jour en jour, prend progressivement son rôle de « Première Dame » de la même manière que ses homologues occidentaux. Le monde regarde ainsi les changements qu’elle pourrait opérer en Chine.

(source: http://www.sino-us.com/64/Peng-gives-China-its-own-Jason-Wu-moment-.html)

par Anne.

A propos d’Interaction Chine

—————————————————————————————————————————–

“Une Entreprise Sociale dans le Commerce en Ligne Oeuvrant pour Promouvoir l’Esthétique Orientale à Travers le Monde”

Aileen & Norman cofondèrent Interaction Chine en 2004 avec une spécialisation dans les produits d’Esthétique Orientale raffinés fait main par les minorités ethniques & les Chinois Han. En ayant des partenariats directs avec les artisans, les créateurs, les maîtres artisans et les tailleurs, et 10 ans d’expérience solide dans le commerce en ligne à travers InteractChina.com, nous sommes bien placés pour faire le lien entre les artisans talentueux dans l’Orient avec le reste du monde, et pour vous fournir directement des produits finement sélectionnés qui sont de bonne qualité et qui correspondent à un goût esthétique.

Jusqu’à l’heure nous proposons 3000+ articles de catégories allant de la Mode Femme, les Vêtements de Kungfu, le Mobilier de Maison, les Bébés & Enfants, Art de la Peinture, Art Textile, Art de la Sculpture, Art des Bijoux Tribaux, Masques Muraux et Instruments de Musique. Notre équipe parle l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et l’italien, et est au service des clients dans le monde entier avec cœur et passion.

—————————————————————————————————————————–

P.S. Nous Avons Besoin de Personnes avec une Passion Similaire pour Rejoindre Notre Équipe de Blogueurs!

Si vous avez une passion pour écrire à propos de l’Esthétique Orientale dans la Mode, la Décoration de Maison, l’Art & l’Artisanat, la Culture, la Musique, les Livres, et les Activités Caritatives, veuillez nous contacter à bloggers@interactchina.com, nous serions ravis de faire votre connaissance!